Projets Maisons privées M04 [Construct°]

M04 [Construct°]

Défiler vers le bas

Bas

Mer et lumière !

Le littoral de Plérin (Saint-Brieuc) surplombe la plage des Rosaires et son vaste horizon : vue panoramique et imprenable sur la mer ! En Côtes d’Armor, la mer est au nord… Comment bénéficier de ce fabuleux paysage sans se priver d’ensoleillement ? Comment développer 250 m2 de surface à vivre, quand les contraintes réglementaires liées au terrain imposent une faible emprise au sol ?

Un trait d’union transparent entre ciel et mer
Grande ouverte sur le large, la plage des Rosaires est une invitation permanente au voyage, au jeu, à la contemplation… Vivre ici à demeure est un rêve accompli pour un couple et leur enfant, dans une maison conçue pour toujours voir la mer et baignée de toute part de lumière naturelle.

Placer la maison à bonne hauteur

Objectif : vue sur mer ! De préférence en évitant les fils électriques. Et en dessinant un accès voiture tout en douceur. Soigneusement ajustée sur la pente, la maison s’encastre en double plate-forme dans le terrain décaissé. Au rez-de-chaussée : l’entrée, le garage, l’espace TV, les chambres. À l’étage, couvert en toiture de panneaux solaires : les pièces de vie, prolongées à l’arrière par une terrasse et une piscine, et la suite parentale, ouvertes sur la mer.

Diriger la lumière

En contrebas de la cuisine, le salon avance sur la façade (et dissimule dans son ombre l’entrée du garage). La différence de niveau et l’ouverture entre les deux pièces offrent à la cuisine une superbe vue sur mer et au salon la lumière du sud. La cage d’escalier transparente, doublée une cascade-mur ouverte sous la terrasse, laisse le soleil pénétrer jusqu’au rez-de-chaussée.

Inscrire l’habitation dans le paysage

Mer et soleil s’invitent ainsi dans une maison étirée d’est en ouest, dont l’horizontalité et la matière – schiste des murs de soutènement, bois des terrasses – s’accordent à celles du paysage. À l’intérieur, le plancher en bois, les murs blancs ou sombres poursuivent les jeux d’ombre et de lumière extérieurs. Ultime raffinement : les vitrages de façade montent au-delà des plafonds, cachant les rails des rideaux, effaçant encore la limite entre habitat et paysage.

Durée
Etude 12 mois
Travaux 14 mois
Coût : 1.2 M €

Remonter en haut

Remonter en haut