Projets Maisons privées M03 [Construct°]

M03 [Construct°]

Défiler vers le bas

Bas

Partager le quotidien

Le terrain concerné se situe dans le hameau rural classé de Quelmer La Passagère, un quartier littoral de Saint-Malo. 3000 m2 où poser trois maisons dans l’idée que chacun soit bien chez soi, et tout le monde bien ensemble ! La culture familiale du groupe et son envie de formes modernes induit une programmation architecturale originale.

Commerçants sédentarisés depuis une vingtaine d’années, deux frères, en couple avec enfants, ont trouvé un grand terrain où habiter avec leur mère et leur grand-mère, dans trois maisons à construire. Avec un goût commun pour l’absence de cloisons et le design contemporain.

Regrouper les bâtiments en vis-à-vis

Les trois maisons, rassemblées sur une moitié du terrain, encadrent de leurs grandes baies vitrées une pelouse commune où elles allongent leurs terrasses. De dos, elles sont ouvertes sur une vaste zone de parking et de circulation pour le stationnement et les demi-tours des mobil-homes des cousins. La proximité du bourg classé induit pour les maisons des formes rurales classiques – murs de pierres maçonnées, toits pentus couverts d’ardoise – mais détournées dans un esprit contemporain.

Décloisonner l’habitat

La maison d’une des familles (un couple, trois filles) s’organise en deux ailes. Dans l’une : les pièces de vie communes au rez-de-chaussée, la chambre des parents en mezzanine, avec salle de bain ouverte et garde-corps transparent, très largement vitrées en façade. Pas de cloisons. Opaque, le pignon sur rue est simplement percé d’une persienne de pierre. L’autre aile – un volume de bois noir, façon hangar rural – est celle des enfants : le dortoir à trois lits, au rez-de-chaussée, est surmonté d’une mezzanine sans garde-corps (la salle de jeux) prolongée par un filet de catamaran. Un petit volume vitré, en toit terrasse, relie les ailes de pierre et de bois et apporte sa légèreté à l’ensemble, tout comme les profils des vitrages, traités le plus finement possible.

Jouer des clichés

La maison de l’autre famille (un couple, un enfant), toute de plain pied, se termine par la chambre de la grand-mère. L’intérieur, très puriste – sol, murs et mobilier blancs – est organisé façon loft, avec une grande liberté de mouvement. Dans la chambre parentale, séparée des espaces de vie commune par deux marches et une cheminée au foyer transparent, douche et baignoire juste sont posées derrière la tête de lit. La déco s’amuse avec quelques clichés attachés aux gens du voyage : des pieds de lampes pistolet ou kalachnikov, un luminaire extérieur en dentelle de têtes de morts stylisées.

La maison réservée à la mère compte une chambre à l’étage organisée autour d’un grand lit rond, et une pièce de vie au rez-de-chaussée. Son concept décliné en noir et blanc répond au même principe ouvert et communautaire.

Remonter en haut

Remonter en haut